Entrevue – Simon Leclerc + Concours

Mélyna

Mélyna

Simon est fondateur de La Bad Brand, Youtubeur et Streamer. Il fait aussi des vidéos sur TikTok! Avec sa personnalité unique et son humour incroyable, il est maintenant suivis par un peu plus de 70 000 personnes sur youtube. Ce n’est pas la première fois que Najomie a la chance lui parler, il a aussi fait un épisode Live sur le podcast Aucun Hasard.

On l’aime beaucoup! Donc, pour la 17e journée du calendrier, on a le bonheur aujourd’hui de partager avec vous une entrevue avec Simon!

Bonne lecture! 

Premièrement, qui es-tu et qu’est-ce que tu fais?

Simon Leclerc! Je suis Youtubeur. Streamer, réalisateur, caméraman… La liste est longue donc on va arrêter là. *rire* Un paquet d’affaires, j’suis une bibitte qui saute sur tout. Disons, un entrepreneur et créateur de contenu. Je crois que c’est la meilleure phrase pour résumer le tout.

Quel genre de contenu produis- tu?

C’est assez dur à décrire puisque je touche à tout. Je produis du contenu de divertissement, des sketchs, de l’humour, des fois de la publicité. Je fais aussi de l’illustration! Aussi, je produis du contenu graphique, comme le contenu pour ma brand. Majoritairement média, et ou internet. C’est la majorité de ce que je produis.

Comment a été ton année en 3 mots? Pourquoi?

Le pire c’est que je l’ai pas mal vécu autant que d’autres personnes. Je touche du bois, ça n’a pas été si tough pour ma personne. Je me sens extrêmement chanceux et choyé de ça. Comment je décrirais mon année 2020… ayoye…en mots.

Ça peut être un mot!

Le manque de contact physique, tiens. C’est triste parce qu’on a manqué des fêtes, l’anniversaire avec ma blonde. C’était on se voit à distance dans des parcs ou dans la cour, avec ma famille. C’était beaucoup d’adaptation. On dirait qu’on a tous switch à un malaise dès qu’il y a un contact physique. On l’a tellement apprivoisé vite, je trouve ça dommage. C’est bien, c’est sûr, il fallait qu’on le fasse. En même temps, c’est tellement étrange que ça soit rentré comme ça *claque des doigts* dans nos cerveaux. Le reste, ça a été plus lent à s’adapter. Du genre, laver ses mains, mettre son masque, ne pas se toucher la face, etc. Maintenant, quand on se voit, on est malaisé de rentrer dans quelqu’un par accident.

Je me demande si c’est à cause de la peur. L’espèce de peur qui a été propagée partout dans les nouvelles, la genre de panique. Je me demande si c’est à cause de ça. J’étais habitué de donner deux becs aux gens quand je les voyais et maintenant c’est direct *hochement de tête* hey salut ça va?

Ouais c’est vrai! Genre “qu’est-ce que tu fais là avec ta poignée de mains?!” On l’a vraiment assimilé vite. C’est spécial.

Qu’est-ce que tu as appris sur toi-même en 2020?

Que je suis capable d’être enfermé plus longtemps que je ne le pensais. *rire* Autant que je suis solitaire depuis que je suis petit, j’ai toujours été dans ma chambre à jouer avec mes legos, dans ma bulle. Ça m’a jamais dérangé. J’ai grandis par après, tu te fais des amis, tu sors plus souvent et ça te tente de faire des affaires. Montréal, depuis que je suis ici, je trouve que ça a toujours été une ville où il y a beaucoup d’événements, je vais à beaucoup d’affaires, je vois des chums, des collègues, etc. Ça me manque! Je te dirais que je me suis surpris à être quand même capable d’être un lone wolf  chez nous. Je suis pas prêt à te dire que ça m’a autant affecté mentalement d’être enfermé, par chance.

Est-ce qu’il y a quelque chose que tu as appris sur ton entreprise, sur la marque?

Que c’est beaucoup de job! *rire* On est deux et ma copine a recommencé l’école à temps plein, pour des projets qui la passionnent. Je trouve ça l’fun parce que ça fait une couple d’années qu’elle se cherche. Maintenant elle a quelque chose qui lui fait briller les yeux et elle capote sur ce qu’elle étudie. Je suis hyper content. Je ne veux pas nécessairement dire: “hey on a partit une brand, il faut que tu te donnes là-dedans”. Moi je suis débordée et elle aussi est débordée. Des fois faut qu’on se rappelle qu’on a une chié de vêtements dans des rangements dans une chambre. *rire* On arrêtait pas de repousser ça à la semaine d’après. On se rend compte que c’est un énorme travail d’équipe, qu’on a pas vraiment, puisqu’on est une petite PME. Par contre, on est super contents! Ça va bien, mais on se rends compte que c’est un full time. Il faudrait quelqu’un qui post sur les réseaux sociaux et qui fait TOUTE. J’ai pas le temps, parce que c’est déjà ça ma job et ma copine de son côté, elle étudie. Déjà qu’elle fait tous les colis et qu’elle écrit tous les petits mots dans les cartes.

Même si vous êtes pas super actifs, ça va bien, parce que vous avez des commandes et je vois vraiment que ça bouge!

On est vraiment contents et les gens sont très patients, j’imagine. *rire*

Moi j’avais reçu ma commande très vite *rire*

Ouais, là-dessus on est très assidus. Pour les colis, on essaie de ne pas faire patienter le monde même si on a mis un petit mot sur le site du genre: “à cause du covid, les commandes peuvent prendre plus de temps…” On se grouille vraiment beaucoup et avec le service client on essaie d’être on point. J’étais surpris qu’il faut qu’on soit tout le temps là. En même temps non, parce qu’avec ma job c’est ce que je dois faire, mais j’étais surpris qu’avec mon entreprise il fallait aussi que je sois toujours là et même plus. Il faut faire de la pub et poster chaque jour. On s’inspire des autres entreprises comme nous, mais en même temps on a pas la même force d’équipe. 

Est-ce que c’est quelque chose qui s’en vient pour 2021?

J’aimerais ça, mais là c’est de rentrer quelqu’un et un salaire aussi. Je ne pense pas qu’on soit vraiment rendu là. Sauf qu’à un moment donné il va falloir y penser. Si à un moment donné, ma blonde a sa job à temps plein et moi aussi, il va y avoir un pépin. Je trouverais ça dommage, parce que la brand me fait capoter et les gens l’aime aussi. Ça serait plate que ça meurs juste parce qu’on avait plus le temps.

Qu’est-ce qui t’attend en 2021?

J’espère une belle année. Comme je t’ai dis un peu off record, j’ai une nouvelle agence! C’est une agence qui se spécialise dans quelque chose que j’aimerais qui se débloque dans ma vie. Malheureusement, ça ne s’était pas débloqué avec mon ancienne agence pour des raisons quelconque. Pourtant, ils savaient très bien mes motifs et mes désirs. Maintenant, c’est une agence qui touche vraiment plus la télévision, la publicité et le cinéma. C’est quelque chose qui me passionne since day one, depuis que je touche à Internet et ça ne se passait juste pas avant. Mon agence est vraiment là-dedans depuis des années. Elle gère plusieurs comédiens, animateurs, etc. Je me dis peut-être que 2021 pourrait être l’année où  je fais un pas vers autres choses qu’Internet pour la première fois. Même si je me dis que ces deux médias-là se “bizz bizz” sans arrêt, je trippe quand même. Je n’ai aucune honte à dire que j’aime ça les bonnes publicités et j’aime ça en faire. Ça me passionnerait faire une belle pub à la télé et de sauter sur le grand écran.

Comment réussis-tu à garder ta motivation à travers tout ça, et cette espèce de passion que tu démontres à travers tes différentes plateformes?

Bonne question. Pour de vrai, je ne sais pas. Ces temps-ci, surtout Youtube, ça fait peut-être 7 mois que je n’ai rien posté du tout. Je ne me suis pas vraiment trouvé actif cette année. Ma communauté Twitch ne pensait pas la même chose, puisque je stream 3 fois par semaine. Je ne le vois pas de même, parce que je n’ai pas l’impression de travailler. J’ai juste du gros fun avec la gang, à déconner et jouer. On dirait que j’ai retrouvé le feeling de ne pas travailler, comme au début avec Youtube. Et là, on dirait que c’est avec Youtube que je me sens en train de travailler. Surtout à cause de la charge de travail. Le montage, l’édition, trouver des nouvelles idées qui me ressemblent tout en restant un peu dans les tendances. Ça commençait à me gosser, les statistiques, les chiffres, etc. Je suis tout seul là-dedans avec le tournage et le montage. Pendant la pandémie, ça ne me tentait pas du tout de faire ça. Je suis pas motivé, j’ai déjà une horaire de merde, je me couche tard, je me lève tard, c’est vraiment tout croche. En ce moment, je m’auto-surprends avec les projets et les contrats que je fais et que les clients sont aussi contents. Parce que pour de vrai, je me sens larve. Pour la première fois j’ai fais affaire avec des équipes pour travailler et m’aider. J’ai payé du monde pour le tournage et le montage, parce que ça ne me tentait pas.  

Est-ce que tu penses à ce moment-là que d’être capable de cibler les affaires qui ne te tentent pas te laisse plus de place pour les choses qui te tentent vraiment et qui sont plus le fun?

On dirait que je commence à réaliser que, même si j’aime faire du montage une fois de temps en temps, je suis tanné d’éditer mes vidéos après 10 ans. C’est pour ça qu’avec ma nouvelle agence, si ça va dans le chemin que j’aimerais, ça va seulement être jouer et me pointer sur le plateau de tournage. Je suis bon pour niaiser, déconner, apprendre des textes, improviser, etc. 

C’est un peu ça que tu fais sur les streams maintenant et t’as tellement l’air d’avoir du fun!

Je dis ce que je veux, je déparles, je fais de l’impro etc. Puis après ça, la soirée est finie et le 6h est là au complet et c’est quand même des 3000, 4000 vues. Il n’y a pas de montage, la vidéo est faite et est en ligne. C’est incroyable, mais ce n’est pas la même drive. J’ai jasé beaucoup avec les gens vu que c’est en live. Ils me l’ont dit beaucoup que ça les avait aidés aussi. J’ai eu un contact humain avec Twitch qui était vraiment bien pendant la pandémie.

En tant que travailleur autonome, est-ce que tu as senti des changements en affaires face à la pandémie?

Oui et non. Autant que l’été a été très calme, très relaxe. Versus d’habitude où c’est un rush et les compagnies poussent leurs gros budgets annuels. Par contre, Noël est encore très intense, il n’y a pas eu de changement. L’été a fait du bien et j’ai pu me concentrer sur mon streaming et moi-même. Twitch a été une nouvelle source de revenu très agréable, pour me permettre de vivre sans problème. Après ça, les contrats sont revenus comme si rien n’était. Je suis content et très chanceux d’avoir pu ne pas subir comme plusieurs entreprises d’avoir à se demander quoi faire à chaque jour et de fermer. J’avais peur, mais finalement j’imagine que mon image à réussi à percer à travers ça, parce que je réussi à en vivre. Je suis extrêmement content et reconnaissant comme entrepreneur.

Est-ce qu’en 2020, tu as un top de mandats, de contrats ou de collaborations?

C’est vraiment tough… Je te dirais que Puma a été le plus fun et facile. Le client n’était pas compliqué du tout et était vraiment cool. C’est tellement cool de travailler avec une marque qui est plus grosse. On a vraiment essayé de les impressionner et ça a fonctionné. 24 heures et la publicité était faite! C’était l’été et il faisait beau donc on a pris ça relax. En plus, il y avait une Switch et une paire de souliers à donner à quelqu’un de ma communauté. Donc, il n’y a avait que du positif pour tout le monde!

À quoi ressemble une semaine typique pour toi?

*rire* Eh la la… Il y a trois streams par semaine, les lundi, mardi et jeudi. Ces temps-ci c’est beaucoup de corrections et d’ajustements sur des contrats. Du montage, du photoshop et des dessins! Ça a été ça dans les deux derniers mois. Aussi, beaucoup de couche tard, quand je suis stressé ça kick in comme ça. Vu que j’ai beaucoup travaillé dans la journée, je veux du temps pour moi, donc je game jusqu’à 3 ou 4 heure du matin et après je me lève hyper tard et je recommence. Ça fait des semaines très étranges et pas très saines pour mon sommeil. Là les vacances s’en viennent, autant que je suis workaholic, j’ai hâte. Rien faire et écouter plein de films avec ma blonde.

Est-ce que t’as des trucs pour le stress ou le manque de sommeil?

Eh la la… Après ce que je viens de dire. *rire* Les jeux vidéos ça m’aident à me vider la tête. Je suis tellement investi dans l’histoire et le jeu. Ça demande tellement au cerveau, les contrôles, ce que je dois faire, etc. Donc, pendant que je joue je ne pense pas du tout au travail. Il n’y a pas de problème et je suis déconnecté. Pour le sommeil, je suis pourri. Je suis tellement un oiseau de nuit. J’essaie de dormir au moins 8 heures, mais ces temps-ci ça ressemble à du 5-6 heures. Il faut que je me lève tôt pour des courriels ou la job.

Quels sont tes morceaux préférés de La Bad Brand?

J’aime beaucoup le petit vintage qu’on vient de sortir. Je trouve ça vraiment de valeur que ce soit une édition limitée. Ce n’est pas parce qu’on fait de la vente par pression ou que c’est du fast fashion.  Quand on l’a créée et qu’on a choisi les couleurs, notre fournisseur nous a dit qu’il n’allait plus faire la couleur qu’on avait choisie et qu’on avait acheté ses derniers stocks. Sinon il y a aussi Le Fluturiste, avec la statue dans le dos. Je l’aime beaucoup. C’est un des dessins que j’ai le plus travaillé pendant des semaines.

Quelle est ta tradition préférée du temps des fêtes?

Depuis que je suis avec ma copine, ça fait 6 ans, c’est un peu ses traditions qui sont entrées dans ma vie. C’est dommage parce que cette année à Noël on ne le fera pas, mais en même temps c’est juste une année. À chaque année, la famille à son père se réunissent tous dans une maison pendant une semaine. Tout le monde dort là-bas, on est en mou toute la journée, on mange les restants, on joue à des jeux de société, etc. On fêtait Noël là et le Nouvel An. Je trouve ça relaxant et on décompresse. Aussi, on avait toujours aussi un petit souper avec mon père, ma belle-mère, ma sœur et son chum. Un souper avec les couples, où tout le monde boit un petit coup et on dort tous là-bas. C’est du basic d’être avec la famille. Ce sont des lieux et des situations fun qui vont me manquer cette année. Ça va être spécial. C’est le moment de l’année où tu vois ta famille, que c’est juste du love et du fun.

Qu’est-ce que tu laisses en 2020 et qu’apportes-tu en 2021?

Je laisse les gens toxiques. J’apporte les amis même s’il en reste juste 5. *rire* Je vais apporter mes 5 bons amis en 2021, et ça ne me dérange pas. On dirait que c’est ce qui m’a frappé le plus dans les derniers mois, toutes les vagues de dénonciations qu’on a eu. Ça fait un ménage dans nos cercles. On en avait besoin. Plein de gens que tu penses connaître et que finalement, peu importe dans quelle vague ils étaient, tu te rends compte que tu ne les connaissait pas du tout. Ça fait mal, ça fait de la peine et ça m’a fait réfléchir. J’ai enlevé du monde dans ma vie, tristement, mais je sais que c’est pour le mieux. Ces gens-là ont besoin d’aide et ce n’est pas moi qui peut leur apporter, malheureusement. Autant que je ne pense pas qu’il faut les isoler, ce n’est pas ça mon point. J’ai même renoué des liens avec des vieux chums que je n’aurais jamais dû perdre. Ça m’a fait tellement de bien de partir, avant la pandémie en Janvier, au Mexique avec un de mes amis. On faisait des jokes sur le coronavirus: “hey corona, coronavirus, hihi.” Pis là on est revenu au Canada, pis on est comme: “hihi…opelaye…” C’était le fun de faire un bon dernier voyage, avec un vieux chum. 2020 c’est une année qui a fait mal, mais je pense qu’elle a fait beaucoup de changements et un ménage assez weird. On va apporter le positif et je vais laisser le négatif dans l’année de caca qu’on a eu.

Donc voici ce que tu pourrais gagner aujourd’hui: 

Pour participer, rends-toi sur notre page Facebook sous le post du jour 17!

De plus, on tient à remercier du profond de nos cœurs, Simon Leclerc et La Bad Brand pour leur collaboration à notre première édition du calendrier. Allez les encourager!

Partagez :

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
© 2020 Tous droits réservés NAJ & CO // Maintenance WordPress SatelliteWP